Classement Des Vins De Bordeaux

Edition du 13/06/2017
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAUTERNES ET LIQUOREUX
e_sauternes.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM (Hors Classe)
COUTET (B)
RAYMOND-LAFON
DOISY-VÉDRINES
GUIRAUD
SIGALAS-RABAUD
RABAUD-PROMIS
LOUPIAC GAUDIET (Loupiac)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FILHOT
CAILLOU
BASTOR-LAMONTAGNE
HAUT-BERGERON
LAFON
LARIBOTTE
ROLLAND
ROMER DU HAYOT
LA TOUR BLANCHE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CLOSIOT (B)*
LAMOTHE GUIGNARD
(MYRAT)
PIADA*
BON
Clos JEAN (Loupiac)
GRAVAS
ANNA
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BEL AIR (Sainte-Croix-du-Mont)
VALGUY
MALLE
LAMOTHE-DESPUJOLS



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CROS (Loupiac))
(LA GARENNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(ARROUCATS (Sainte-Croix-du-Mont))
ROUSSEAU

> Nos coups de cœur de la semaine

Château CORNEMPS


À l'ombre d'une chapelle du XIe siècle, Henri-Louis Fagard, aidé de son épouse Florence et de leur équipe, élèvent des vins de terroir, authentiques et racés. Remarquable Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2014, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, très bien élevé, au bouquet subtil avec des notes de sous-bois et de myrtille, de bouche fondue, un vin qui allie rondeur et charpente. Le 2012, charnu comme il se doit, tout en nuances avec des notes de griotte et de cannelle, légèrement épicé, volumineux au palais. Le 2011, qui développe un nez délicat de sous-bois et de cassis, un vin de bouche souple, tout en saveurs. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime classique bordelais, riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante (violette, pruneau), est coloré, de très bonne évolution.  Le Bordeaux Supérieur 2014 est de belle robe soutenue, aux notes de fruits frais et d’humus, de très bonne évolution. 

Henri-Louis Fagard

33570 Petit-Palais-et-Cornemps
Téléphone :05 57 69 73 19
Télécopie :05 57 69 73 75
Email : vignobles.fagard@wanadoo.fr
Site personnel : www.vignobles.fagard.com

Domaine de GRANDMAISON


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. La vigne est présente depuis longtemps ici : dès le XVIIIe siècle, Monsieur de Belleyme, Ingénieur cartographe du Roi Louis XV, mentionne ce cru alors appelé Barreyre. Au fur et à mesure des époques, la production de vin s’est parfois interrompue, (à cause du gel, du phylloxéra), et a parfois fait place à la polyculture. François Bouquier, qui avait dû quitter son Cantal natal au début du vingtième siècle, y fit quelquefois les vendanges et acquit le domaine en 1939, quand il sut qu’il était à vendre. Puis, à partir de 1970, Jean (son fils) et son épouse Françoise reconstituèrent le vignoble et entreprirent la construction de l’actuel cuvier. Grandmaison entrait alors à nouveau en production. Depuis 1988, c’est François (leur fils) qui vinifie et avec son épouse Mayi, tous deux se consacrent à la propriété familiale depuis 1993. Le millésime 2016 se résume, pour François Bouquier à “générosité : quantité, qualité, équilibre, richesse des arômes, degrés élevés, se rejoignent et se retrouvent aussi bien dans les vins blancs que dans les vins rouges. Les blancs, structurés, arrondis, fruités, vont être mis en bouteilles prochainement. Les rouges, volumineux, mûrs et sains, marqués par l'importance des polyphénols sont concentrés, intenses, savoureux, avec un bon potentiel de garde. Les Cabernets avoisinent les 13°, les Merlots les 13-13,8°, ce qui rapprocherait le 2016 des 2009 et 2010. Le 2016 est à égalité avec le 2015.” Ventes en 2017 : les rouges 2013, 2014 et 2015, les blancs 2016. Fidèle à sa ligne de conduite, François Bouquier continue de ne produire qu'un seul rouge et un seul blanc. Son Pessac-Léognan rouge 2014, au nez complexe (fruits cuîts, sous-bois), de bouche bien charnue, un vin ample, riche, charmeur et harmonieux. Le 2013, savoureux, mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.  Remarquable Pessac-Léognan blanc 2015, complexe au nez comme en bouche, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs et d’amande, tout en fraîcheur. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

Jean et François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37
Télécopie :05 56 64 55 24
Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison
Site personnel : www.domaine-de-grandmaison.fr

Château SAINT-HILAIRE


C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée en cave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésime vinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. A partir du millésime 2003, son cru est reconnu Cru Bourgeois. A compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque Château Gemeillan, reconnue Cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha. Adrien Uijttewaal qualifie “le 2016 d'excellent, c'est un grand vin de garde, structuré, concentré, très sur le fruit. En 2017, les millésimes en vente sont 2013, 2012, 2011, puis 2014.” Il a actuellement le certificat Terra Vitis niveau 1 et s'oriente vers le niveau 2, et sa fille Élise, qui termine ses études cette année, va bientôt rejoindre l'équipe familiale. Son Médoc Cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2014, riche en bouquet comme en matière, dense et bien charnu, mêle couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté et typé. Le 2012 (médaille d’Argent au Concours Paris 2014) est une vraie réussite. Au nez, s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, complexe, d’excellente garde. Remarquable 2011 (médaille d’Argent Vinalies Internationnales 2013), très séduisant, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez où domine le cassis, d’excellente évolution. Le Médoc Cru Bourgeois Château Gemeillan 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente, et commence à très bien se goûter. Le 2011 (médaille d’Or au Concours de Mâcon et médailles d’Argent aux Concours de Bordeaux et Bruxelles), légèrement épicé comme il se doit, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur. Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

Adrien Uijttewaal
13, route de la Rivière
33340 Queyrac
Téléphone :05 56 59 80 88
Télécopie :05 56 59 87 68
Email : chateau.st.hilaire@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-st-hilaire.com

DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. Belle valeur sûre avec ce Pessac-Léognan rouge 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Beau Pessac-Léognan blanc 2010, rond, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité et gras au palais, un vin toute en nuances et distinction. Le 2008, avec des senteurs de noisette et de chèvrefeuille, est ferme et suave, tout en harmonie, vraiment très agréable. Excellent 2007, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante.

François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37
Télécopie :05 56 64 55 24
Email : domaine-de-grandmaison@vinsdusiecle.com
Site : domaine-de-grandmaison
Site personnel : www.domaine-de-grandmaison.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château HAUT-BEYNAT


Cette propriété familiale depuis trois générations, d'une superficie de 15 ha, est gérée par Paul et Florence Cardoso depuis 1997, qui ont su apporter une impulsion dynamique, avec des investissements judicieux et un objectif permanent qu'ils vivent comme une mission : élaborer des vins de qualité, empreints d'authenticité.
Fidèle à lui-même, un Castillon Côtes de Bordeaux 2012, élevé en fûts de chêne, d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, est un vin ample, chaleureux et très agréable. Le 2011, très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, développe une bouche soyeuse et une jolie robe pourpre. Le 2010, de couleur intense, aux notes de pruneau, harmonieux, aux tanins riches mais soyeux, est bien classique de ce beau millésime, de bonne garde comme en témoigne le 2009, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, d’une belle finale en bouche, est très bien équilibré, aux connotations de sous-bois et de fruits cuits (7,50 € environ). Le Bordeaux Clairet Bel Ami 2013 est de teinte soutenue, gourmand, à prévoir sur une salade de tomates mozzarella.

Florence et Paul Cardoso

Château MAISON NOBLE


Ce Bordeaux Supérieur 2014, aux tanins fermes et veloutés à la fois, tout en nuances aromatiques, aux notes de groseille et d’humus, bien vinifié (7 €). Le Bordeaux rosé 2015, de bouche ample, est de jolie teinte, tout en fruité, qu’il faut savourer sur une terrine de lièvre (5,80 €) et cet Entre-Deux-Mers 2015, aux connotations subtiles de citronnelle et de fleurs blanches, très équilibré, associant souplesse et vivacité au palais, qui nous a bien plu (6 €). 
Il y aussi le Bordeaux rouge Château Jean de Bel Air 2015, avec ce nez où domine le pruneau, aux tanins ronds (6,50 €).

Direction : Bertrand Gonzalez

Château BOUTILLON


“J’ai repris le projet passionnant de mon grand-père Louis Filippi qui a créé cette propriété dans les années 1960, nous raconte Anne-Sophie Gillet. Comme je reprends la propriété, j’ai décidé de renouveler le graphisme des étiquettes, le style était un peu vieillot, je modernise, un trait plus léger pour les contours du château.
Pour les vins, le style du Château Boutillon reste le même, mais nous faisons quand même deux nouveaux lancements : un Bordeaux 2015 très porté sur le fruit et la fraîcheur, un vin plus facile à boire, de consommation courante, et une micro cuvée. En 2014, en effet, nous avions des lots de Merlots exceptionnels et nous est venue l’idée de les valoriser dans une bouteille 100% Merlot qui va sans doute s’appeler Luigi en hommage à mon grand-père.
Nous réaménageons le chai progressivement pour faciliter le travail. Nous avons fait une nouvelle plantation d’un hectare de Merlot en Juillet dernier et travaillons les vignes avec un suivi Terra Vitis (nous allons bientôt être certifié), cela correspond à notre démarche environnementale qui consiste à moins utiliser de produits chimiques. Nous sommes suivis par la Chambre d’Agriculture qui nous conseille quant à la façon de bien mener notre vignoble.”
Superbe Bordeaux Supérieur Prestige 2014, avec création d’une nouvelle étiquette “Luigi” en hommage à son grand-père, étiquette noire et or, très élégante, élevé en fûts de chêne, de bouche harmonieuse, ronde et mûre, un vin dominé par des notes de cerise et de fraise des bois cuite, finement tannique, qui allie une charpente réelle à une jolie souplesse, de bonne garde.
Le 2012, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche pleine et riche, aux nuances de fruits des bois, d’épices et de cuir, puissant et savoureux, non encore à maturité. Le 2011 mêle concentration aromatique et souplesse, aux arômes d'épices et de griotte, avec, en bouche, ces nuances de senteurs de fruits confits et de sous-bois, d’excellente évolution, à déboucher sur un rôti de magrets de canards ou une dinde farcie au boudin blanc. Beau 2010, parfumé, aux connotations de cassis et d'humus, ferme et persistant, un vin gras, bien corsé, aux tanins puissants et mûrs, qui associe charpente et distinction, de belle évolution.
Le Bordeaux Supérieur cuvée Traditionnelle 2014, pur Merlot, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, est tout en rondeur. Le Bordeaux rouge 2015 est bien charnu, coloré, ample et souple à la fois, de bonne base tannique, au nez concentré où dominent la violette et le cassis, tout en nuances, idéal sur une pintade.

Anne-Sophie Gillet

> Les précédentes éditions

Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015

 




CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHATEAU VALGUY


DOMAINE DE LA VALERIANE


CHATEAU BECHEREAU


DOMAINE TROTEREAU


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE


SCE DU CLOS BELLEFOND


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


DOMAINE ALAIN MICHAUD


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


CHATEAU REDORTIER


CHATEAU MACQUIN


CHATEAU FABAS


DOMAINE DE MONTS LUISANTS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales