Classement Des Vins De Bordeaux

Edition du 19/11/2019
 

Château du Grand Bos

Référence

Château du GRAND BOS


Situé au rang de 1er Grand Vin Classé au classement du Guide DUSSERT-GERBER, le Château du Grand Bos fait des vins de Graves depuis le XVIIe siècle. Le lieu, vignoble de clairière entouré de bois de chênes, de pins maritimes, de châtaigniers et d’acacias sur 30 ha d’un seul tenant, est un espace de paix et de sérénité que nulle vision d’habitation étrangère ne vient polluer. La demeure, bordée par un parc où se remarquent des arbres centenaires, est un modèle de sobre harmonie, avec ses ailes de communs entourant une cour carrée fermée par une grille. La première construction du XVIIe siècle a fait l’objet de restaurations à deux reprises, en 1771, et en 1988, et seulement 9 familles ont possédé ce “Bourdieu” (dès le moyen-âge à Bordeaux, le Bourdieu est un domaine à vocation viticole et vinicole fondé par les Bourgeois de Bordeaux et commandé par une demeure souvent de belle architecture entourée de ses communes) depuis la fin du XVIIe siècle jusqu’à nos jours, dont celles des CROZILHAC, à la fois Bourgeois de Bordeaux et Seigneurs de Lescaley et de Laguloup, de 1650 à 1830. Aujourd’hui, la famille VINCENT-ROCHET, amoureuse de la nature, entourée d’une équipe où s’allient compétence, jeunesse, et expérience, met sa passion et son talent dans la culture traditionnelle de ses vignes et dans l’élevage de ses grands vins en associant la tradition rigoureuse du Bordelais à la modernité qui permet de maîtriser soigneusement leur vinification et leur vieillissement. Comme tous les vins de l’AOC GRAVES, ceux du Grand Bos sont obligatoirement des vins d’assemblage, les monocépages étant interdits. Les BLANCS sont majoritairement de sémillon (la douceur, l’aptitude au vieillissement), suivi par le sauvignon (le fumé), avec un faible pourcentage de muscadelle (la saveur légèrement musquée). Les deux premières années, ils ont de la fraîcheur, de la minéralité, et des arômes rappelant des fleurs ou des fruits, apportés par les variétés cultivées. Entre la deuxième et la troisième année, il y a une période de quelques mois où ils peuvent se fermer. Après cela, ils vont voir le fruit s’estomper et acquérir le bouquet qui se prolongera en s’affinant pendant environ 5 à 7 ans. Ensuite apparaissent des saveurs de type Xérès que certains apprécient mais que d’autres n’aiment pas. À chacun de décider s’il recherche ces saveurs particulières ou s’il préfère boire ses blancs dans les cinq ans. Les ROUGES sont équilibrés entre le cabernet-sauvignon (la finesse aromatique, la pureté) et le merlot (la rondeur, le corps) avec un petit apport de ce merveilleux cépage qu’est le petit verdot (la vivacité, la puissance, la subtilité aromatique et l’aptitude au vieillissement). Eux aussi ont leur période de jeunesse où le fruit domine tandis que les tanins sont très présents, période qui dure de 3 à 5 ans. On peut aimer goûter un vin jeune. Ensuite arrive la période de maturité avant la plénitude qui survient entre 5 et 10 ans selon les millésimes où le bouquet se substitue au fruit avec des nuances de grillé, de rôti, d’épices, de venaison ou de sous-bois. Au-delà, c’est l’apogée où les tanins se fondent peu à peu complètement et où les saveurs en bouche se font plus complexes. Au Grand Bos, même dans les millésimes moyens les vins se gardent au moins 10 ans et pour les bonnes années, ils atteignent 20 ans sans problème dans une bonne cave. Les vins rouges doivent être bus à une température de 16 à 17°C, et les vins blancs entre 7 et 9°C et jusqu’à 10 à 12°C pour des vins plus vieux. Nous préconisons de les transférer sans brusquerie dans une carafe, ce qui permet d’éliminer avec les dernières gouttes le dépôt naturel cristallisé au fond de la bouteille et surtout de favoriser, par l’aération, l’émergence du bouquet. C’est cette dernière raison qui nous conduit à conseiller aussi le carafage pour des vins jeunes. Voici quelques commentaires sur les divers millésimes qui sont tous différents : Rouge 2009 : reflets rubis profond, nez capiteux à nuances réglisse/caramel, bouche puissant et charnu, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois). Bonne persistance. Rouge 2010 : robe somptueuse, osmose entre les fruits et les tanins fins. En bouche corps robuste et savoureux, sur les fruits rouges et noirs bien mûrs, la réglisse. Très bel équilibre, finale longue et savoureuse. Rouge 2011 : belle robe sombre aux reflets cerise, nez doux, agréablement persistant très légèrement épicé, l’attaque ronde et puissante, charnu et capiteux. Des tanins présents sans être agressifs donnent une bonne longueur. Rouge 2012 : robe grenat, nez boisé sur des arômes de fruits rouges et noirs, des notes de vanille et d’épices, attaque gourmande, franche, arômes toastés et vanillés, tanins puissants qui soulignent une finale longue et savoureuse. Blanc 2016 : robe brillante, lumineuse. Nez intense de fruits secs et d’agrumes, nuances exotiques, une attaque fraîche et délicat en bouche. Évolution grasse, acidulée, bon équilibre avec une finale légèrement minérale.

   

Château du Grand Bos

André Vincent et Marie Vincent-Rochet
Lieu-dit Grand Bos
33640 Castres
Téléphone : 05 56 67 39 20

Email : chateau.du.grand.bos@free.fr




> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château du PAYRE


Exploitation qui se transmet depuis cinq géné́rations de mè̀re en fille. Vinification sans soufre, utilisation de produit phytosanitaire Bio contrôlé. Terra Vitis. “C'est dans cette belle région verdoyante et vallonnée de l'Entre Deux Mers que nous exploitons 40 ha de vignes. Le terroir est constitué de sols, selon nos îlots, argilo-graveleux, argilo-sablonneux et argilo-limoneux. Cette diversité permet d'offrir des vins à forte personnalité avec des arômes de fruits mûrs, agréables à boire dès leur jeunesse. On se fait plaisir avec ce joli Cadillac Côtes de Bordeaux rouge 2016, il est dense, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, très équilibré, c’est un vin de bouche intense avec des notes de sous-bois et de cerise mûre, bien élevé, bien charnu, de très bonne garde. Goûtez également le 2015, marqué par son Merlot très majoritaire (80%, le reste en Cabernets), élevage cuves Inox, parfumé avec ces notes de framboise, de cassis et de griotte, est de bouche soyeuse. Le Bordeaux Blanc Sec 2017, 95% Sauvignon blanc et 5% Sauvignon gris, est très agréable, avec ce bouquet de pêche et d'abricot frais, tout en subtilité, avec cette touche épicée persistante, tout en nuances. Rafraîchissant Bordeaux Rosé 2017, il est de teinte soutenue, très gourmand. Le Cadillac Côtes de Bordeaux cuvée L’Ancestrale 2015, est très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, il développe une bouche soyeuse et une jolie robe pourpre. Et le Bordeaux rouge cuvée de la Fontanille 2014, au nez complexe (fruits cuits, humus), de bouche bien charnue, c’est un vin complexe et harmonieux. Chambres et table d’hôtes sur place.

Scea Vignobles Arnaud & Marcuzzi
13, Le Vic
33410 Cardan
Téléphone :05 56 62 60 91 et 06 73 86 21 75
Email : chateaudupayre@gmail.com
Site personnel : www.chateau-du-payre.fr

VIEUX CHATEAU SAINT-ANDRE


Selon Jeff Berrouet, “le millésime 2018 est assez atypique. Un printemps assez pluvieux, une agression de mildiou que nous avons bien maîtrisé grâce à un travail accru à la vigne. A partir du 20 juillet, l’été a été très sec. Heureusement, le 20 septembre, nous avons eu une pluie salvatrice, et avons pu atteindre une maturité optimum. Les vendanges se sont effectuées avec une météo ensoleillée. Le 2018 sera un millésime assez riche, jolis tanins, vin très aromatique. A cause de sa richesse en sucre, il a fallu être vigilant durant les fermentations. En ce début d’élevage, les vins “répondent” bien au bois, il faut rester en alerte pour leur conserver toute leur belle richesse aromatique. Il y a des degrés importants mais, aussi, la présence d’une bonne acidité, le 2018 promet d’être un vin d’excellente garde. Notre élevage en fûts s’effectue dans des barriques de chêne français (20% de bois neuf) durant 12 mois. Notre vignoble de 11 ha est en appellation Montagne Saint-Emilion, le sol est argilo-calcaire. Les vignes d’une moyenne d’âge de 40 ans se trouvent en partie sur le versant de l’Eglise Saint-Jean, orienté plein sud, et sur le plateau. L’encépagement est constitué de 80% de Merlot et 20% de Cabernet franc.” Jeff Berrouet s’occupe de la propriété depuis 2002, il travaille aussi, en binôme, avec son père, Jean-Claude Berrouet (voir Petrus) dans leur Société de Conseils “JCB Conseiller” en France et aux quatre coins du monde, pour dispenser leurs conseils d’œnologues. Superbe Montagne-Saint-Émilion Vieux Château Saint-André 2016, mêlant finesse et richesse aromatique, une bouche suave et veloutée, délicatement parfumée (fruits rouges surmûris, cannelle), un vin riche en couleur comme en charpente, ample, d’une belle finale. Une autre réussite, leur Lalande-de-Pomerol Château Samion 2016, un vin riche, coloré et bouqueté, aux notes de cerise confite et d’humus, avec une bouche très chaleureuse, il associe couleur et matière, de garde. Le 2015, est très coloré, au nez subtil, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices, et développe des tanins amples mais doux, un vin tout en harmonie, de garde également, parfait avec un tournedos aux cèpes ou un sauté de veau et rognons à la crème, notamment.

Famille Berrouet
2 route Saint-Georges
33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 59 80
Email : chateau.samion@wanadoo.fr

Château de ROQUEBRUNE


Au sommet. Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l'environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique. C'est l'observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l'équilibre naturel obtenu. Sur le terrain, donc, pas de désherbant chimique, l'herbe ne pousse pas parce que son vigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées. Florent Guinjard est un enfant du vignoble bordelais. Un vrai ! Sa passion pour le vin, il a à cœur de la partager avec le plus grand nombre. Il aime par-dessus tout faire découvrir la diversité étonnante des vins qu'il produit sur son domaine. A la tête d'une propriété qui appartient à sa famille depuis 1880, il perpétue à la fois la tradition tout en faisant progresser, année après année, sa technique de vinification en s'entourant des conseils des meilleurs œnologues bordelais pour offrir un vin haut de gamme à un prix accessible. Sa volonté : produire des vins fruités, fins très peu boisés. Sa marque de fabrique : le fruit. “D'une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd'hui 10,5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisins que nous produisons. En 2009, nous nous sommes équipés d'une thermo-régulation pour mieux maîtriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir. En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipions d'une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettions en état 1 ha de vignes, en l'arrachant et la replantant. Puis, en 2014, nous avons remis en état 1 ha de vignes, que nous replantons avec notre propre Merlot sélectionné.” Pour Florent Guinjard, “le 2018 est une année superbe en quantité et en qualité, mais nous avons dû traiter sept jours sur sept et avons été largement récompensés de notre travail par ce superbe millésime, puissant, coloré, qui est vraiment tel que nous le souhaitions. Nous prévoyons de produire notre cuvée boisée “Audrey” 2018 qui attendra de longues années avant d’être proposée. Nous continuons d’améliorer notre matériel pour gagner plus d’efficacité sur le travail du sol.” Franchement, son Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2016 est vraiment superbe, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté, aux tanins mûrs, de bouche puissante et savoureuse, et d'excellente garde. Il en est de même pour son 2015, au nez de cerise mûre, avec des senteurs de groseille et de cuir, est un vin généreux et harmonieux, de robe carmin intense, et développe une bouche persistante avec ces notes d’épices et de myrtille, aux nuances de fumé. Le 2014, a des arômes de fruits macérés et d’épices, une belle teinte grenat, un vin dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, d’excellente évolution.  Beau 2012, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin. Superbe 2010, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, et se savoure sur une selle d'agneau aux blinis d'estragon ou une oie aux champignons.

Florent Guinjard
6, route des Galvesses
33500 Lalande-de-Pomerol
Téléphone :06 62 15 08 92
Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauderoquebrune
Site personnel : www.chateauderoquebrune.com

CHATEAU DE CARLES


Au flanc du tertre de Fronsac, au-dessus de la vallée de l’Isle, ce château fortifié à la fin du 14e siècle prend son aspect actuel au cours de la Renaissance. Célébré par Ronsard, il a vu défiler les esprits les plus brillants : Montaigne, La Boétie, Rousseau, et de nombreux autres... Il y a 120 ans, le Sénateur Guillaume Chastenet de Castaing entre en scène. Il est suivi par son fils Jacques, illustre historien de l’Académie Française, et par son petit-fils Antoine. Depuis 1983, l’aventure vigneronne familiale se poursuit par la quatrième génération, celle de Constance et de son époux Stéphane Droulers. Dans une même quête de qualité sans concession, les deux époux produisent des vins modernes, équilibrés et respectueux de la magie du grand terroir historique de Fronsac. Le vignoble a été restructuré, de nouvelles plantations réalisées. Un cuvier, construit en 2003, permet de mettre en œuvre le concept de gravité totale entre la table de tri et la mise en bouteilles.  Vous pourrez découvrir ce Fronsac 2016, associant concentration aromatique et souplesse, avec ces notes d’épices douces et de prune, un vin très séducteur, ample et parfumé au palais, où l’on retrouve les fruits cuits et le poivre, de garde, évidemment.

Constance et Stéphane Droulers
Carles
33141 SAILLANS
Téléphone :05.57.84.32.03
Email : contact@hautcarles.com
Site : chateaudecarles
Site personnel : www.hautcarles.com


> Nos dégustations de la semaine

Château La ROSE SARRON


L?histoire viticole de cette propriété, datant du XIXe siècle, commence il y a 25 ans. Ce domaine est racheté en 1985 par les Vignobles Roland Belloc et entièrement replanté. C?est actuellement Philippe Rochet aidé de son fils Damien qui veille à la pérennité du vignoble. Le domaine s?étend sur 40 ha, dont 30 ha de rouge et 10 ha de blanc.

?Concernant les vendanges 2018, nous explique Damien Rochet, il s?agit d?un grand millésime, nous avons été touchés par la grêle le 15 juillet, ce qui n?a pas eu d?impact sur la qualité mais plutôt sur la quantité. Pour les millésimes à la vente cette année, nous allons être sur les 2017 et 2018 pour nos blancs classiques, sur la cuvée Anaïs 2016, et en rouges, les 2016 et 2015 pour la cuvée Damien.?

Vous allez aimer ce Graves rouge cuvée Damien 2015, parts égales de Merlot et Cabernet-Sauvignon, riche et concentré, au bouquet intense et complexe où dominent le pruneau et les épices, de belle couleur, un vin qui mêle fruit et structure. Le Graves rouge 2016, est charnu, il a une belle robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), aux tanins fondus, de bouche charnue et poivrée.
Beau Graves blanc cuvée Anaïs 2016, 60% Sémillon, 40% Sauvignon, dont la fermentation malolactique est faite en partie en fût de chêne, puis élevage en barriques pendant un an, il a une jolie robe jaune paille, au nez de noix et de fruits frais, bien rond et aromatique. Quant au Graves blanc 2017, majoritaire en Sémillon, le reste en Sauvignon et Muscadelle, il est tout en arômes, parfait avec une marinière de coques ou un tempura de langoustines.

Philippe Rochet
3, Sarrot
33210 Saint-Pierre-de-Mons
Tél. : 05 56 76 29 42
Email : contact@la-rose-sarron.com
www.la-rose-sarron.com


Château GRAVES DE PEZ


Maxime Saint Martin n?a que 21 ans lorsqu?il décide fin 2008 de racheter le vignoble (3 ha) à son oncle. En 2009, il se sort de la cave coopérative et fait ses premières vendanges avec le concours des œnologues Jacques et Eric Boissenot, sous l?œil bienveillant de son père viticulteur à Lamarque (Château Vieux Gabarey Haut-Médoc Cru Artisan).
Nous avons goûté et vraiment apprécié ce joli Saint-Estèphe L?Irrésistible 2016, 60% Cabernet-Sauvignon et 40% Merlot noir, élevage 18 mois en barriques, marqué par son terroir, où la structure prédomine, au nez puissant avec des notes d?épices douces, de truffe et d?humus, bien charnu comme il se doit, ample et très harmonieux, dense et coloré, qui mérite une cuisine élaborée et surtout un peu de patience, tant il est prometteur (25 €).
Également le Saint-Estèphe 2016, médaille d?Or Paris 2018, 63% Cabernet-Sauvignon, 35% Merlot et 2% Petit Verdot, élevage 12 mois en barriques, un grand vin, gras, parfumé, bien typé, corsé, au nez intense, de bouche concentrée avec des nuances de prune cuite et de réglisse, puissant et racé à la fois (17,30 €).

Maxime Saint-Martin
7 bis, chemin de Saint-Saurin
33460 Lamarque
Tél. : 05 56 58 97 72 et 06 78 87 88 24
Email : maximesaintmartin@laposte.net
www.gravesdepez.com


Château BEJAC ROMELYS


Vignoble de 12 ha en Agriculture Raisonnée, certifié Area Pve, dirigé par Sylvie et Xavier depuis 1986.
?L'amour de la vigne, la connaissance des techniques nous ont amenés à créer notre propre marque Château Bejac Romelys (RO-dolphe et MELYS-sa, nos enfants). Un encépagement traditionnel sur un sol argilo-calcaire ,l'enherbement de toutes nos parcelles nous ancrent dans la tradition.
Effeuillage,vendanges mécaniques,cthermo-régulation, vinification en cuve inox, élevage en barrique de chêne merrain donnent à nos millésimes typicité et identité. Cru Artisan depuis 1997, et de nouveau dans le classement officiel de 2006,nous cultivons l'authentique avec patience et plaisir.
C?est bien et ils peuvent être satisfaits de leur excellent Médoc Cru Artisan 2016, 60% minimum de Cabernet-Sauvignon, 25 à 30% de Merlot et Petit Verdot, terroir argilo-calcaire, élevage 12 mois en fûts de chêne, c?est un vin de belle couleur, corsé, velouté, parfumé, avec ces notes de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois.

Sylvie et Xavier Berrouet
4, rue de Rigon
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Tél. : 05 56 09 08 21 et 06 21 16 11 47
Email : romelys@sfr.fr



> Les précédentes éditions

Edition du 12/11/2019
Edition du 05/11/2019
Edition du 29/10/2019
Edition du 22/10/2019
Edition du 15/10/2019
Edition du 08/10/2019
Edition du 01/10/2019
Edition du 24/09/2019
Edition du 17/09/2019
Edition du 10/09/2019
Edition du 03/09/2019
Edition du 27/08/2019
Edition du 20/08/2019
Edition du 13/08/2019
Edition du 06/08/2019
Edition du 30/07/2019
Edition du 23/07/2019
Edition du 16/07/2019
Edition du 09/07/2019
Edition du 02/07/2019
Edition du 25/06/2019
Edition du 18/06/2019
Edition du 11/06/2019
Edition du 04/06/2019
Edition du 28/05/2019
Edition du 21/05/2019
Edition du 14/05/2019
Edition du 07/05/2019
Edition du 30/04/2019
Edition du 23/04/2019
Edition du 16/04/2019
Edition du 09/04/2019
Edition du 02/04/2019
Edition du 26/03/2019
Edition du 19/03/2019
Edition du 12/03/2019
Edition du 05/03/2019
Edition du 26/02/2019
Edition du 19/02/2019
Edition du 12/02/2019
Edition du 05/02/2019
Edition du 29/01/2019
Edition du 22/01/2019
Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018
Edition du 25/09/2018
Edition du 18/09/2018
Edition du 11/09/2018
Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018

 



Château LAGARDE


Château BÉCHEREAU


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château DEVISE d'ARDILLEY


Château FOURCAS-DUPRÉ


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château LA TOUR DU PIN FIGEAC


Château de VALOIS


Château JOUVENTE


Château BRAN de COMPOSTELLE


Château MAUVINON


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Clos du PÈLERIN


Château de CÔME


BORIE MANOUX


Domaine de CHEVALIER


Château FONROQUE


Château La FLEUR CRAVIGNAC


Château RAYMOND-LAFON


Château PONTAC-MONPLAISIR


Château CANON-CHAIGNEAU


Château HAUT-BERGERON


Château FAUGAS


Château TOULOUZE


Château de CRAIN


Château le TUQUET


Château de PANIGON


Château LAFLEUR du ROY


Château La MARZELLE


Château La ROSE SARRON



CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHATEAU REDORTIER


SCEA CHATEAU DAVID


DOMAINE ALARY


CHARLES SCHLERET


DOMAINE GERARD TREMBLAY


DOMAINE DE L'AMAUVE


CHATEAU PONT LES MOINES


DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


CHAMPAGNE GOSSET


DOMAINE DE LA RENAUDIE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales